archive

LES VOYAGES

J’ai reçu hier matin les photos d’Asie imprimées. Elles sont toutes mélangées, je dois
faire appel à ma mémoire pour les trier par ordre chronologique. Je ne sais pas encore
comment les montrer toutes ici. Il faudrait aussi que je fasse un article pour chaque
endroit où je suis allée. Mercredi j’ai mangé thaï ici à Besançon sous la pluie avec Philou
et ses amis, aujourd’hui le soleil est revenu. Chez moi, un gros pigeon brun clair semble
avoir pris l’habitude de venir se poser à la fenêtre pendant que je n’étais pas là.

J’ai aimé voyager seule, je ne me rappelle même plus pourquoi j’en avais peur. J’ai
marché où je voulais. Je me suis perdue, émerveillée, j’ai ris et parlé toute seule, je
me suis ennuyée aussi des fois. Pensé beaucoup, exploré, noté, photographié. Pris
le temps de ne rien faire, aussi. Juste être là, ailleurs. Tester des rues et des aliments
au hasard, contempler la mer d’un autre bleu, la beauté des différences, la bonté des
sourires. J’écris
 de petites histoires d’après mes notes, je reprends mon quotidien.

wgpg9303

J’ai vu tellement de choses. La chaleur, quelques orages, des marchés pleins de fruits
sucrés inconnus, des rencontres en anglais, des magnifiques carrelages, des façades de
toutes les couleurs, des poules et des macaques, un peu de jungle humide, du karaoké
chinois, des hasards qui n’en étaient peut-être pas. J’essaie de revenir en gardant tout
ça en tête, en me rappelant tout ce que j’ai compris. Je trie mes photos, bois le thé que
j’ai rapporté, essaie de raconter, résumer. Finalement, c’était presque plus simple là-bas.

ldmk4591

Me voilà revenue après 24h de voyage. J’ai quitté la chaleur et la vie asiatique. Je
retrouve mon pays, ma ville et mon appartement qui n’ont pas changé. Ce matin je
me suis réveillée sans comprendre où j’étais, me demandant comment j’allais pouvoir
raconter tout ça et si j’allais un jour l’oublier, cette belle parenthèse ensoleillée en
dehors du temps. Ce voyage seule à l’autre bout du monde. J’étais quelqu’un d’autre
là-bas puisque parfaitement libre et noyée dans l’inconnu, je ne suis plus tout à fait la
même en rentrant. Je suis grandie et un peu bronzée, je suis pleine de gratitude et
déterminée. Et j’ai envie de recommencer. J’ai aussi des heures de tri de photos..

gqpg7439

Je décolle ce soir et je serai à Bangkok demain en fin d’après-midi. Je file au soleil, à
10 000 km d’ici, voir et vivre plein de choses. J’emmène, entre autres, 882g de livres et
deux shorts, un feutre vert et un autre bleu
Ici c’est pause pendant tout le mois de février
pour pouvoir profiter là-bas plutôt que d’être en ligne. Mais je pars avec des carnets pour
écrire tout ce qu’il me passe par la tête et bien sûr mon appareil photo pour rapporter plein
d’images ! Retour début mars. Mon trajet sur une carte visible ici. { photo de Ross Parmly }

voyage

Décollage dans une semaine pile. Ma maman m’a scanné et envoyé un article qui me
donne confiance et envie. Je reçois de gentils mails d’encouragements. Je me prépare,
je remplis mon iPhone d’albums déjà écouté cent fois en boucle, rassurants. Mon ordi
de films et de podcasts radio pour l’avion. J’ai enlevé la peau de chaque pois chiches
pour faire un peu de houmous,
ré-installé entièrement mon iMac, trouvé un beau sac à
dos et et passé un dimanche soir à papoter au comptoir avec mes petits gâteaux à la
noix de coco et Virg. Et Sophie la juge. { ci-dessous mon hibou qui tient chaud offert
par Etienne et le soupirail découpé d’étoiles de la rue Mégevand }

img_0885

Fabriquer le soir des petits biscuits craquants au miel très très sucrés pour boire avec
le thé et emmener au bureau. Remarquer dans la rue un joli soupirail en métal avec des
découpes en forme d’étoile. Croiser le conseiller principal d’éducation très moustachu
de mon ancien lycée. Se rappeler de son nom. Faire une petite mise à jour de mon site
avec cinq nouveaux projets, partir à Dole pour un week-end studieux de préparation du
voyage. { ci-dessous les jolies photos d’hiver de ma semaine de Noël dans le Jura, à
Septmoncel : brouillard, glace, gel, mousses et maisons grises }

jura

Une semaine entre les gouttes ! Une tarte et la bonne sauce salade de Caro lundi midi.
Mes nouvelles boucles d’oreilles de la même couleur que la barrette de Margaux qui
fait le tour de la table sans arrêt. J’écoute les belles et drôles d’émissions d’Arte Radio,
l’attente du deuxième courrier de S. dans ma boîte aux lettres, y répondre le plus vite
possible. { ci-dessous le vieux bar du Triomphe à Chalon et mes collants oranges }

photo-22-10-2016-14-54-34

Je croise de gros pigeons écrasés vraiment souvent. Je détourne le regard. Revoir
Max et les Maximonstres sous la couette et avoir envie de courir à travers une forêt
ou dégringoler une dune de sable en roulant. Mon épaule qui refait des siennes et
aller voir Fuzati en vrai ce soir quand même. { ci-dessous une partie du Musée de
la Mine de Saint-Étienne et le visage d’une porte rue Charles Nodier à Besançon }

img_9561

Entrer dans l’église de Saillans pour être à l’ombre, feuilleter le livre d’or et apprendre
ainsi l’horreur du 14 juillet à Nice. Manger des rougets épicés, du Picodon, faire le marché.
Partir à la rivière, l’eau qui rafraîchit, les remous, les cailloux. Remonter le courant, jouer
aux poissons, se tartiner d’argile. S’asseoir sur un banc en bois, la nuit chaude, sourire
en regardant les gens chanter et jouer de la trompette.. Je repars pour Chalon-sur-Saône.
{ ci-dessous, donc, le très joli petit village de Saoû et l’eau bleue du Roubion }

IMG_9208