archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

Encore des guirlandes de bateaux en papier pour m’occuper l’esprit. Six nouvelles à
découper, plier, assembler, refermer. Et puis deux grands doudous, Émile & Jules. Un
casque rose brillant pour mon anniversaire, une petite coupe de cheveux à la longueur
idéale, pour qu’ils flottent un peu autour de ma tête, une Babka au chocolat. Et puis la
bonne nouvelle qui tombe, un petit changement professionnel très excitant pour 2021.
{ ci-dessous les jolies bougies de chez Dille & Kamille et un poum-poum pyjama à pois }

Du bain moussant à la vanille et deux bouteilles de Bourgogne à la cave. Retourner au parc
découvert au confinement du printemps, croiser un vieil arbre moussu en train de mourrir.
Entamer un nouveau petit agenda avec une illustration estivale de nageurs. La neige au premier
décembre, préparer encore et encore des collages, des guirlandes, agencer la boutique éphémère
pour être prêts vendredi, accrocher les cadres au mur, tracer des lettres en vitrine. { ci-dessous
ma grande bague palmée de chez Lõu.Yetu et des robes longues pendues aux patères dorées }

Accompagner Nicolas à Pouligney pour ses photos. Poser un peu mal à l’aise. Revoir
la fontaine et l’école, marcher jusqu’à la cabane des chasseurs, parler avec mon instituteur
du CP. Chercher encore des solutions pour ma fatigue, répondre à deux questionnaires.
Faire des soupes. Cirer toutes mes chaussures en cuir, recoudre un petit trou au niveau
de la poche d’une jupe. La nuit qui tombe très tôt, le soleil qui brille un jour sur deux. { ci-
dessous mes Birkenstock fourrées pour l’hiver et des vêtements aux couleurs automnales }

 

La musique de la playlist de mon cours de gym qui revient dans ma tête souvent. Repenser
aussi à quand on entendait les presses de l’usine Bourgeois pendant le confinement parce
qu’il n’y avait plus aucun autre bruit autour. Essayer de se passer d’iPhone sans y parvenir,
se jeter dans le vide en arrière sur les voies d’escalade avec enrouleurs automatique. Un départ
en train à trois pour Saint-Leu-la-Forêt, ramasser des châtaignes, une petite maison avec un beau
carrelage et des moules-frites. { ci-dessous les fleurs séchées et les solaires corrigées de l’été }

Des films avec des Jean-Pierre. Bacri, Darroussin ou Marielle. Faire bouillir du gingembre
et de la cardamome, ajouter le jus d’un demi citron. Préparer la fête d’anniversaire de mon
grand amoureux, des napperons en papier, des fleurs séchées et des photophores. Des
cookies, un gâteau géant avec un litre de crème et un kilo de mascarpone. L’orage juste avant,
la boue, les copains, les enfants, danser dans la fumée. { ci-dessous un parfum très frais
de l’Occitane avec un joli packaging et les roses séchées du mur de la chambre }

Pédaler le long du Doubs sans bateaux jusqu’à Dole, puis Seurre. Retrouver famille et
amis, rencontrer la mini Charlotte aux yeux bleus qui m’a beaucoup souri, entendre le
croassement des grenouilles, barbecue, fraises, Mölkky, légumes d’été, écluses, oiseaux,
pique-niques, un long et beau week-end pour revivre. Terminer le déménagement, retrouver
les copains de l’asso Tinternet, chercher une méridienne. { ci-dessous la jolie plante Séneçon
de Rowley qui pousse au soleil et mes nouvelles sandales en cuir un peu mocassins }

La semaine dernière encore passée à toute vitesse. Retourner dans mon lycée pour être
jury de BTS avec mes anciens professeurs. Les arbres de la cour, la passerelle, les sonneries,
l’odeur de la cantine le matin, les couloirs avec la même couleur et les jeunes qui tricotent
assis par terre. Trouer ma nouvelle robe dès le premier jour, coincée entre le frein et la roue
de mon vélo. La salle de modèle vivant avec les volets qui ne s’ouvrent plus et les chevalets.
{ ci-dessous ma première boîte tapissée de papier et les chaussettes offertes à Nino à Noël}

Marion qui m’envoie une annonce pour acheter une perruche sur le Bon Coin, retrouver
des échanges de mails avec maman pendant la durée de mes six mois passés à Montréal
imprimés il y a quinze ans. Jeter beaucoup de papiers, apporter beaucoup de vêtements,
manteaux, chaussures et sacs à la Recyclerie. Monter à vélo voir mon ostéopathe qui trouve
la raison pour laquelle je suis tombée. Travailler là-dessus pour avancer et avoir la tête qui
tourne un peu. { ci-dessous le manteau gris de cet hiver et un de mes collages de fin 2019 }

Aller deux fois à La Poste dans la journée. Avoir moins de chance l’après-midi que
le matin. Accepter d’être jury dans mon ancien lycée de BTS, cuisiner lentement en
cherchant chaque ingrédient et ustensile dans la grande cuisine. Des olives, une carotte,
deux échalotes. Trouver une deuxième boite en bois, plus petite. Acheter du beau papier
à motif et prévoir de refaire l’intérieur du tiroir à compartiments de ma petite table de
chevet. { ci-dessous des boucles-balai roses et mon gilet rose à gros boutons }

Rater des meringues et commander de nouveaux gants en laine. Partir à Dijon à cinq et
découvrir des super groupes. Préparer des petites demi-lunes avec de la poudre d’amande,
saupoudrer avec le sucre glace qui fait comme de la neige qui tombe. Casser des noisettes,
les écraser et les torréfier pour la farce de la courge butternut. La vraie neige qui tombe un
peu, et un deuxième Far breton. { ci-dessous mes stickers rigolos de Gudetama, l’œuf
japonais paresseux, et une paire de jolies boucles d’oreilles trouvées à la recyclerie }