archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

Grimper un peu hier en fin d’après-midi pour lire et écrire au calme et à l’ombre. Les
fourmis qui s’attaquent à mon sac en papier de flocons d’avoine. Le soleil qui se couche
sur la rosace de la cathédrale Saint-Jean en redescendant. Glisser ses jambes du côté
de la couette fraîche au réveil. Un gros pain de tradition et deux bouteilles de vin pour
le week-end, le soleil de midi. { ci-dessous le mini-spray OUAI qui rend un peu fous mes
cheveux tous courts et la vieille collection de timbres du monde entier trouvée par Nathan }

Publicités

Être accueillie par Virg, passer l’après-midi sur son canapé et sous son plaid. Être
apaisée de la voir plier doucement ses chutes de tissus pour les faire rentrer dans
ses belles boites. Rejoindre Marta au marché bio, boire un sirop de citron et rentrer
vite en sandales pour échapper à la pluie orageuse. Rater la visite du musée des
beaux-arts vide, boire un Vermouth catalan accompagné d’olives à l’orange. Se
poser des questions sur un futur déménagement.. { ci-dessous les sandales dorées
dans les pâquerettes et une pizza avec du basilic frais coupé sur la fenêtre }

Faire la route avec Virginie et voir l’endroit bucolique où elle travaille, serrer la main aux
résidents très souriants et gentils. La tarte qui sent bon sur le siège arrière, l’endroit où
Jacotte le poisson avait été pêchée. Découvrir la nouvelle pièce du bas de la maison de
Dole, croiser mes parents. Équeuter les fraises, terminer Petite histoire argentine de Laura
Alcoba et le donner à maman, lui apporter des robes aussi. Se perdre avant de prendre
le train. Se faire piquer par un petit chardon. { ci-dessous le nouveau sac à gros pois et
bandoulière pour faire du vélo, et les dernières sandales rose pâles pour l’été }

Maintenant qu’il fait chaud on peut ouvrir les fenêtres et la porte du bureau, j’ai vernis
mes ongles de trois nuances différentes pour accueillir le printemps, presque l’été.
Les plantes se mettent à boire beaucoup, le marché bio du mardi soir a repris, sur la
place juste en bas. J’ai rêvé d’écailles de dinosaures radioactives. Je n’ai presque plus
mal, à ma bosse sur le crâne. { ci-dessous une jolie robe chemise toute simple verte
et blanche de chez Boden et mon nouveau rideau de douche avec de grandes fleurs }

Quand le soleil a brillé tout l’après-midi, en sortant du bureau je vais m’asseoir contre
la pierre chaude sur les quais, avant l’endroit où il y a plein de monde. Je sais qu’après
avoir travaillé sur l’écran mes yeux doivent regarder loin. L’eau du Doubs est toute lisse,
juste avant de se jeter dans le barrage. J’ai envie de glisser dessus. C’est bon, il est temps
d’arrêter le chauffage. J’écoute Oum Kalthoum en regrettant que les enregistrements
soient de si mauvaise qualité. { ci-dessous un joli chemisier Boden à pois et les huiles
essentielles l’Occitane pour dormir et pour avoir de beau cheveux }

J’ai envie de mettre des sandales. Un sirop de citron en terrasse, une sieste avec les
fenêtres ouvertes et les merles qui vont et viennent. J’ai un mélange d’huiles essentielles
que je peux vaporiser au dessus des oreillers pour bien dormir. La nationale monotone
jusqu’en Haute-Saône, la place de l’église et les copains. Essayer d’écrire de la main
gauche, danser. Rentrer et se tromper un peu de route. { ci-dessous les chaussettes
Boden très jolies dans leur boite jaune et les couleurs des M&M’s dans leur bocal }

L’anniversaire de Victor, alors encore du punch. Le petit livre en tissu que Virg est en
train de coudre pour son neveu qui s’appelle aussi Victor, les belles bottes de pluie et
une robe kaki à pois dorés pour l’été qui viendra. Je viens de finir un petit Moleskine
noir rempli de récits de mes rêves de novembre 2014 à aujourd’hui. Je continue à
prendre une photo par jour. { ci-dessous les petits sablés au beurre salé empilés et
ma nouvelle ceinture toute simple en très beau cuir }