archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

Plein de nouveaux podcasts, ici ou . De trop gros marrons presque tous pourris, un
samedi après-midi entier à préparer une quinzaine de nouveaux doudous. Choisir les
tissus, découper. Puis tout emmener au bureau. Un vernissage de belles photos de
montagne, l’odeur de la soupe commune. Un tout petit peu de Macvin et rentrer sous
la pluie fine. Faire tomber par terre une fournée de cookies, et rater le dernier jour de
l’exposition de Plonk & Replonk. { ci-dessous beaucoup d’écharpes pour l’hiver qui
ne vient pas et ma robe aux toutes petites étoiles, comme les pâtes pour le bouillon }

Publicités

Depuis ma nouvelle fenêtre je vois les contrôleurs attendre les bus qui passent. Il fait
nuit vite, il pleut. Chez moi, je fais la vaisselle pour me réchauffer les mains, je n’ai plus
le temps de cuisiner. Je mange des biscottes chez Xavier et des Balisto au bureau. Je
n’ai trouvé que des jaunes, je ne me rappelle plus quels sont mes préférés, je crois qu’il
y en a avec des raisins secs. { ci-dessous mes poires Conférence bio pour l’hiver, et un
très joli pull jaune ou orange selon la lumière en laine trouvé chez Naf-Naf }

Ce matin j’ai demandé à mon petit Google Home dans la salle de bain de lancer France
Inter et à la place il m’a donné la météo de Quimper. À court de peinture blanche et mat,
les nouveaux murs bien propres devraient pourtant être terminés aujourd’hui. Reste à
emménager la semaine prochaine, les cartons sont prêts, les jours sont denses. Mes yeux
fatigués, j’écoute le piano de Thom Yorke pour la BO de Suspiria. { ci-dessous ma robe
fleurie toujours chez Boden et un livre de Marc Graciano conseillé par Jean-Philippe }

Un samedi matin studieux à chercher longtemps des idées, un film qui fait peur dans la
forêt suédoise. Le restaurant chinois avec Xavier et Damien, la nuit autour. Une veste rigolote
comme un gros doudou marron, qui tient bien chaud. Un dimanche à ne rien faire à deux,
juste des crêpes, le canapé et des documentaires. De la place sur ce canapé. Croiser
Virg par hasard en famille, lui donner mon téléphone rose. { ci-dessous la belle collection
de vernis vegan « green » de chez Manucurist et le raisin rouge du mois de septembre }

Rôtir des aubergines, préparer ma valise. Retrouver la texture de la crème au Calendula
de quand j’étais petite et aussi la même odeur. Manger une tartine aux morilles gratinées,
retraverser le vieux cimetière, croiser de la vigne vierge aux couleurs folles, regarder les
vieux objets de la brocante, commander des sushis pour le dimanche soir et chercher
un film avec des super-héros. { ci-dessous les vernis vegan Green de la marque
Manucurist et l’étiquette faite maison pour le vin de noix apporté par Marie cet été }

Choisir du vin rouge avec mon frère et mon cousin, le boire sur la table en fer, en bas,
dans la cour. Jusqu’à la nuit qui tombe vite. Des araignées dans la salle de bain, le miroir
au fond du couloir qui prolonge et donne l’impression d’une autre pièce un peu fantôme.
Visiter deux cimetières et de belles vieilles tombes, dont celle d’une comtesse née à
Londres. { ci-dessous différentes crèmes à la pivoine, au beurre de karité ou aux fibres
de lin et mon pin’s très rétro de la fameuse Cogip inventée par Nicolas & Bruno }

Des mirabelles pas encore très mures qui seront parfaites demain. Des courgettes jaunes,
trois films un peu nuls. Le plaisir de remettre un petit pull léger, le soir et le matin, filtrer le vin
de noix apporté par Marie et le mettre en bouteille. Attendre. Acheter de l’emmental râpé
pour la première fois depuis des années, et essayer de trouver du vernis à ongles le plus
naturel possible, avec du manioc et de l’huile de coco. Remarquer de petits vertiges quand
je me lève trop vite. { ci-dessous un petit tee-shirt marine aux motifs rouges de chez Boden
et mes sandales vernies de chez Salt-Water que je ne quitte plus }