archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

Une expo au milieu des très vieux livres, une grande planche magnifique de John James
Audubon avec des petits perroquets joyeux à tête jaune et des planches Art Nouveau du
français Maurice Verneuil.
Une première glace à la pistache puis une glace très crémeuse
à la noisette. S’arrêter pour écouter une jeune chanteuse blonde qui s’accompagne au
piano, rencontrer Hélène, dormir beaucoup, attendre les sushis. { ci-dessous, un joli haut
satin trouvé à la recyclerie de Hôp Hop Hop et de la jolie vaisselle trouvée à Sostrene }

Se rendre compte que l’on aime passer l’éponge au sens propre comme au sens
figuré. Deux longs trains remplis et ravitaillés en eau. Les tuileries de Colette Magny
dans les oreilles, comme souvent. Refaire son lacet dans l’escalator. Partir en Bretagne
le vent, les coquillages, les chèvrefeuilles, le cri des mouettes et le poisson frais. Une
crêpe au caramel beurre salé, { ci-dessous mes nouvelles belles bagues Lou Yetu et
un grand saladier des cerises de la semaine dernière }

Un jeune homme dans le train avec un tee-shirt par-dessus sa chemise, des vieux tubes
hip-hop au dessus des escaliers, une grosse brioche avec beaucoup de pralines, un grand
soleil au parc du musée de la Mine, des super gens, une fête à la Brasserie stéphanoise,
quatre concerts à Ursa Minor dont Momo au micro et les bouchons d’oreille. Mavda qui me
partage son Milky Way et me dit de dessiner mes rêves sans me connaître. { ci-dessous une
des fleurs séchées des arbres de la cour de l’Arsenal et un pull en tricot rose et kaki }

Un tout petit coup de soleil sur la nuque. Une grande maison toute seule au milieu des
immeubles, deux cochons d’Inde et un bel escalier en bois. Des cerises charnues, mes
ballerines roses, regarder l’orage bien à l’abri sous les arcades. Préparer des courgettes
au Massalé réunionnais. Coller sur les murs de grandes affiches avec plusieurs textes.
Choisir celui de Prévert qui parle du temps perdu au travail. { ci-dessous mon pin’s Copain
du Web, une super chaîne YouTube qui me fait rire, et une robe Boden à pois roses clair }

La période chaude est arrivée sans que l’on ne s’en rende compte. Les fenêtres
ouvertes toute la journée, la couette d’hiver remisée, shorts en jean et sandales, crème
solaire, le linge qui sèche en un après-midi. Une ballade avec plein d’oiseaux en cage
et le cri d’un paon. Un beau bouquet de fleurs, des morceaux de pastèque grignotés
avec Sacha, un cake avec trois légumes. Une inquiétante série sur la catastrophe nucléaire
de Tchernobyl. { ci-dessous mon joli nouveau tee-shirt à tigres et un canotier pour l’été }

Tenter de rejoindre Virg à vélo sans trop savoir où elle est, une troupe de théâtre assez
insupportable, Jordan derrière une porte. Damien, le pianiste de ma classe de lycée. Le
vendeur de sandales un peu énervant mais qui nous a bien fait rire, encore du soleil en
terrasse. Un restaurant du soir délicieux à quatre, les choses qui se déroulent simplement,
le meilleur samedi soir depuis longtemps. { ci-dessous mes nouvelles sandales Salt-Water
bleues marine et une crème l’Occitane qui sent bon l’été et la pivoine }

Hier soir pendant la cuisson de ma soupe, penchée à ma fenêtre, j’ai remarqué pour
la première fois une girouette sur un toit du centre diocésain. Elle a une flèche d’un côté
et de l’autre un ange qui joue de la trompette. Les vieux copains réunis au café du bureau
pour un concert, la caravane dans la cour, en bas. Un nouveau pin’s ringard qui promeut
internet et un livre sur l’architecture social-moderniste en Roumanie et Moldavie. { ci-dessous
un peignoir jaune à plumes et un gâteau au yaourt dans le moule rond trouvé à la Recyclerie }