archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

Pleurer dès la première scène du nécessaire documentaire Coming Out dans les salles
en ce moment. Les belles photos d’Elisa exposées en face de mon bureau, travailler un
peu dimanche, vendre mes robes vraiment pas cher samedi à l’abri de la pluie, cuisiner
de délicieux gressins avec la levure qu’il me restait. { ci-dessous mes rillettes vegan aux
lentilles vertes et verts de poireaux, avec de l’ail, de l’huile d’olive, soja et cajou. Et puis
une nouvelle jupe longue, plissée, fleurie et colorée que j’attends de pouvoir mettre }

Publicités

Déjà mai. Et bloquée au bureau. Je convoite le soleil par la grande fenêtre en demi-cercle.
Une semaine chargée, envie de retourner au cinéma. Le pain délicieux d’Amandine, tout
chaud, tout carré. Un mélange de farines de seigle, petit épeautre, châtaigne et riz. Sans
blé, la mie toute foncée. Un joli pin’s Copain du Web qui me fait beaucoup rigoler. { ci-
dessous une belle robe Boden à gros pois rose clair, oui, j’en ai trop. D’ailleurs je fais un
vide-dressing ce samedi ici
. Et le tome 6 du Retour à la Terre de Ferri & Larcenet }

Revoir Aymeric, Laura et Nico, du Picon, du thon rouge et Dirty Dancing aux toilettes.
Une émission de compétition de Drag Queen qui donne envie de défiler et mettre des
perruques. Un croissant très grillé, la fine pluie, un futur vide-dressing et de la levure
de boulanger. Des pâtes au beurre tardives et le premier SOS Fantômes de 1984. { ci-
dessous les tee-shirts Boden en soie toute douce et motifs rétros et mon nouveau
tout petit porte carte en cuir }

Rêver de bateaux qui coulent, de requins et de crocodiles. Faire une tâche saumonée
sur mon tapis blanc et doux, à cause de la sauce samouraï de trois sushis renversés.
Les vêtements qui sèchent très vite aux fenêtres, partir en vélo lire dans l’herbe au bord
de l’eau et mettre ma main dans les orties. Discuter yoga avec une Mathilde et avoir envie
de se déplier aussi un peu. { ci-dessous mes chouettes Chelsea Kickers en beau cuir
bordeaux que je ne quitte plus et mon rouge à lèvres bio RMS entre mat et brillant }

Mes vingt-cinq petites photos carrées qui sont achetées d’un coup. Plongée dans les
chiffres 2018. Des cheveux très très courts, comme il y a longtemps. Des ongles rouge-
fraise. Le soleil qui apparaît et disparait, Le tome 2 de Vernon Subutex qui va plus vite à
lire et la cuisine de
rillettes végé avec des lentilles et le vert des poireaux. { ci-dessous
les photos blanches exposées ici et visibles en entier là. Et un petit tee-shirt tout simple
avec des jolis pois irréguliers qui font comme un pelage de fauve imaginaire }

Un beau et dur monologue sur les conditions de détention françaises basé sur une longue
correspondance. Juste un peu de lumière dans le noir, et un banc sur lequel il est pénible
de rester longtemps. Et moi je dois justement répondre à J. de qui j’ai reçu une lettre lundi.
L’expo sur le thème du blanc se prépare aujourd’hui, j’attache mes cheveux devenus trop
longs en arrière, j’aimerais les couper courts. { ci-dessous mon petit sac jaune Paul Marius
et une petite assiette fleurie de ma mamie, récupérée par ma maman pour nous }

Marcher vite sous le chaud soleil pour rejoindre la gare, avoir envie d’être en sandales.
Une partie de badminton qui donne envie de trouver quelqu’un pour en faire un peu, un
parc à vers de terre, le froid de la collégiale et l’orgue, une cabane sous la bâche bleue,
un tiramisu d’anniversaire, des quizz de géo, math et anglais. Le ciel qui se remplit de
montgolfières, le train pour repartir qui a une heure de retard. { ci-dessous mon beau pull
jaune un pin’s Feminist doré et ma porte de bureau avec son motif géométrique scotché }