archive

MODE, BEAUTÉ, SOIN

La période chaude est arrivée sans que l’on ne s’en rende compte. Les fenêtres
ouvertes toute la journée, la couette d’hiver remisée, shorts en jean et sandales, crème
solaire, le linge qui sèche en un après-midi. Une ballade avec plein d’oiseaux en cage
et le cri d’un paon. Un beau bouquet de fleurs, des morceaux de pastèque grignotés
avec Sacha, un cake avec trois légumes. Une inquiétante série sur la catastrophe nucléaire
de Tchernobyl. { ci-dessous mon joli nouveau tee-shirt à tigres et un canotier pour l’été }

Publicités

Tenter de rejoindre Virg à vélo sans trop savoir où elle est, une troupe de théâtre assez
insupportable, Jordan derrière une porte. Damien, le pianiste de ma classe de lycée. Le
vendeur de sandales un peu énervant mais qui nous a bien fait rire, encore du soleil en
terrasse. Un restaurant du soir délicieux à quatre, les choses qui se déroulent simplement,
le meilleur samedi soir depuis longtemps. { ci-dessous mes nouvelles sandales Salt-Water
bleues marine et une crème l’Occitane qui sent bon l’été et la pivoine }

Hier soir pendant la cuisson de ma soupe, penchée à ma fenêtre, j’ai remarqué pour
la première fois une girouette sur un toit du centre diocésain. Elle a une flèche d’un côté
et de l’autre un ange qui joue de la trompette. Les vieux copains réunis au café du bureau
pour un concert, la caravane dans la cour, en bas. Un nouveau pin’s ringard qui promeut
internet et un livre sur l’architecture social-moderniste en Roumanie et Moldavie. { ci-dessous
un peignoir jaune à plumes et un gâteau au yaourt dans le moule rond trouvé à la Recyclerie }

Soleil, grand vent. Encore sur un nuage. J’ai vu un monsieur perdre sa casquette, en
bas, sur le parking depuis ma fenêtre de bureau. Un sandwich au surimi au bord du
Doubs, de l’
anthropomorphisme avec les oiseaux. Un premier film magnifique sur
l’apprentissage et la construction, plein d’émotions simples et de vie. Un thé vert en
terrasse avant de reprendre le travail en soirée. { ci-dessous des pulls verts et les
poupées-russes-animaux, avec aussi le savon et shampoing fabriqué par Marie }

J’ai réussi mon caramel du premier coup. Mais il est vraiment difficile à travailler. Mes
parents sont partis randonner pendant un mois entier en Irlande, avec Virg on parle de
bungalow au bord de la mer sans trop savoir comment s’y prendre vraiment pour avoir
de chouettes vacances. J’ai cueilli un petit bout des fleurs roses d’un des arbres de la
cour, il est déjà en train de sécher sous une grosse pile de livres. { ci-dessous ma mini-
bouteille d’eau jaune en plastique qui rentre dans mon sac et un petit haut fleuri }

Pleurer dès la première scène du nécessaire documentaire Coming Out dans les salles
en ce moment. Les belles photos d’Elisa exposées en face de mon bureau, travailler un
peu dimanche, vendre mes robes vraiment pas cher samedi à l’abri de la pluie, cuisiner
de délicieux gressins avec la levure qu’il me restait. { ci-dessous mes rillettes vegan aux
lentilles vertes et verts de poireaux, avec de l’ail, de l’huile d’olive, soja et cajou. Et puis
une nouvelle jupe longue, plissée, fleurie et colorée que j’attends de pouvoir mettre }

Déjà mai. Et bloquée au bureau. Je convoite le soleil par la grande fenêtre en demi-cercle.
Une semaine chargée, envie de retourner au cinéma. Le pain délicieux d’Amandine, tout
chaud, tout carré. Un mélange de farines de seigle, petit épeautre, châtaigne et riz. Sans
blé, la mie toute foncée. Un joli pin’s Copain du Web qui me fait beaucoup rigoler. { ci-
dessous une belle robe Boden à gros pois rose clair, oui, j’en ai trop. D’ailleurs je fais un
vide-dressing ce samedi ici
. Et le tome 6 du Retour à la Terre de Ferri & Larcenet }