Discuter avec Olive de son projet de blog musical, réfléchir un peu puis filer voir
Shannon Wright à La Rodia, un peu trop déprimante pour rester jusqu’à la fin. Les
petites vestes et les robes courtes. Des gros morceaux de bœuf, un Long Island
accoudée au bar du Barbu, la nuit qui passe trop vite. Partir à Dole en train dimanche
matin sous le soleil, faire la sieste et montrer les photos en racontant un peu. Dépassée
par tous mes projets d’écriture, j’essaie de ne pas être pressée et de tout mener à bien.

J’ai reçu hier matin les photos d’Asie imprimées. Elles sont toutes mélangées, je dois
faire appel à ma mémoire pour les trier par ordre chronologique. Je ne sais pas encore
comment les montrer toutes ici. Il faudrait aussi que je fasse un article pour chaque
endroit où je suis allée. Mercredi j’ai mangé thaï ici à Besançon sous la pluie avec Philou
et ses amis, aujourd’hui le soleil est revenu. Chez moi, un gros pigeon brun clair semble
avoir pris l’habitude de venir se poser à la fenêtre pendant que je n’étais pas là.

J’ai aimé voyager seule, je ne me rappelle même plus pourquoi j’en avais peur. J’ai
marché où je voulais. Je me suis perdue, émerveillée, j’ai ris et parlé toute seule, je
me suis ennuyée aussi des fois. Pensé beaucoup, exploré, noté, photographié. Pris
le temps de ne rien faire, aussi. Juste être là, ailleurs. Tester des rues et des aliments
au hasard, contempler la mer d’un autre bleu, la beauté des différences, la bonté des
sourires. J’écris
 de petites histoires d’après mes notes, je reprends mon quotidien.

wgpg9303

J’ai vu tellement de choses. La chaleur, quelques orages, des marchés pleins de fruits
sucrés inconnus, des rencontres en anglais, des magnifiques carrelages, des façades de
toutes les couleurs, des poules et des macaques, un peu de jungle humide, du karaoké
chinois, des hasards qui n’en étaient peut-être pas. J’essaie de revenir en gardant tout
ça en tête, en me rappelant tout ce que j’ai compris. Je trie mes photos, bois le thé que
j’ai rapporté, essaie de raconter, résumer. Finalement, c’était presque plus simple là-bas.

ldmk4591

Me voilà revenue après 24h de voyage. J’ai quitté la chaleur et la vie asiatique. Je
retrouve mon pays, ma ville et mon appartement qui n’ont pas changé. Ce matin je
me suis réveillée sans comprendre où j’étais, me demandant comment j’allais pouvoir
raconter tout ça et si j’allais un jour l’oublier, cette belle parenthèse ensoleillée en
dehors du temps. Ce voyage seule à l’autre bout du monde. J’étais quelqu’un d’autre
là-bas puisque parfaitement libre et noyée dans l’inconnu, je ne suis plus tout à fait la
même en rentrant. Je suis grandie et un peu bronzée, je suis pleine de gratitude et
déterminée. Et j’ai envie de recommencer. J’ai aussi des heures de tri de photos..

gqpg7439

Je décolle ce soir et je serai à Bangkok demain en fin d’après-midi. Je file au soleil, à
10 000 km d’ici, voir et vivre plein de choses. J’emmène, entre autres, 882g de livres et
deux shorts, un feutre vert et un autre bleu
Ici c’est pause pendant tout le mois de février
pour pouvoir profiter là-bas plutôt que d’être en ligne. Mais je pars avec des carnets pour
écrire tout ce qu’il me passe par la tête et bien sûr mon appareil photo pour rapporter plein
d’images ! Retour début mars. Mon trajet sur une carte visible ici. { photo de Ross Parmly }

voyage

Derniers préparatifs, impression des billets et réservations. Fuseaux horaires et météo.
Vider le frigo, boucler les sacs.
Je regarde des comédies pour ne pas trop penser et je
m’endors devant.
Je fais beaucoup de rêves. Mais j’ai perdu le réflexe de les noter au
réveil, ils s’échappent dans la journée. Je quitte mon appartement pour un mois mais
j’ai subitement envie de m’en occuper, changer le contenu des tiroirs, trier comme pour
un déménagement. Je m’arrête deux jours voir Lou et Nino. 
{ ci-dessous le joli bocal en
porcelaine rempli de graines d’un peu partout dans le monde et le lichen du Haut-Jura }

img_0767